HUMANISTIC LEADERSHIP : 2 étudiants du MSc 2 MMS plongent pour ramasser des déchets sauvages en mer

Tout au long de leur cursus, les étudiants de l'IAE Aix-Marseille sont sensibilisés au rôle économique, social et environnemental qu’ils joueront dans la société afin qu’ils contribuent à une société durable et deviennent demain des managers responsables, capables de s’adapter aux changements et de s’engager pour le bien commun. Ils seront les ambassadeurs des valeurs de l'école : diversité, courage, intégrité, excellence et respect de l’intérêt général.

Empowering humanistic leadership, révéler un leadership humaniste, telle est la devise de l'IAE Aix-Marseille.

En proposant de réaliser une mission terrain dans le cadre de l'unité d'enseignement Humanistic Leadership, l’IAE Aix-Marseille permet à ses étudiants de commencer à concrétiser le contrat social, implicite entre les jeunes managers et la société, qu’ils auront à signer lors de leur remise de diplôme.

Lilian Gourlay et Gaston Gremet, étudiants de MSc 2 Marketing & Management des Services, ont participé à une opération de ramassage de déchets sauvages à la nage lors du World Cleanup Day ce samedi 18 septembre dans l'après-midi sur l'Escale Borely. Ils témoignent :

"Passionnés par la mer et les sports nautiques, par la nature et sa préservation, c'est naturellement que Gaston et moi-même avons pris l'initiative de contacter Mer Veille. Cette association organise des sorties à la nage/apnée sur le littoral marseillais et ses alentours. L'objectif : le ramassage des déchets sauvages en mer, la dépollution de sites et la sensibilisation et l’éducation à l’environnement.
A l'occasion du WordCleanUp Day, nous nous sommes donc rendus à une collecte à l'escale Borely. Nous étions une trentaine de participants, de tous âges. Après quelques minutes de plongée, nous avons dû nous rendre à l'évidence : la visibilité était tellement médiocre qu'il était impossible de voir quoi que ce soit à plus de quelques centimètres. Nous avons donc rejoint l'équipe de ramassage pédestre. 

Le constat est affligeant : la laisse de mer est composées à plus de 50 % de déchets plastiques, le sable mêlé aux microplastiques et la plage polluée comme jamais. Les masques, les touillettes, les sachets, les emballages des grandes marques que l'on connait tous et les mégots sont malheureusement plus nombreux que les coquillages. Outre ces détritus venus du large, nous avons été révoltés de trouver à des endroits où la mer ne va jamais (sur la digue, dans les buissons longeant le littoral...), les restes de la consommation et surconsommation de personnes irrespectueuses ayant laissé derrière elles les déchets issus d'un pique-nique ou d'un apéritif entre ami. Il fallut compter moins de 10 minutes pour remplir un énorme sac poubelle, avant de passer au suivant... 

Même si ce ramassage est dérisoire au vu de la contamination et de l'amoncellement de plastiques, ce fut une véritable expérience, et nous rappelle toujours que le meilleur déchet est celui qui n'est pas produit ! "